Zoom sur l’ASBL Un-Mute, par Gonzague Yernaux

un-mute-banniere-equipe

Horizons : Un groupe de jeunes anciens du Collège nous fait découvrir le nouveau concept  qu’ils viennent de lancer. Bonne chance à eux !

Avec Un-Mute, c’est vous, le public, qui décidez des concerts que vous souhaitez voir produire dans votre région. Vous achetez à l’avance des tickets pour des concerts encore en option qui, au cas où le nombre minimum de places est vendu, sont alors confirmés.

Un-Mute Asbl, c’est une toute nouvelle structure créée par Alice & Pierre Blackman (ads 2007), Louis Leboutte (ads 2012) et Gonzague Yernaux (ads 2012). L’association a pour but de promouvoir la musique locale belge, à travers un principe de financement participatif. Concrètement, tout artiste qui le souhaite peut créer une billetterie sur la plateforme Un-Mute pour un concert prévu à une certaine date et dans une certaine catégorie de salle. S’il parvient à vendre suffisamment de tickets, le concert est confirmé et organisé par l’équipe d’Un-Mute. Sinon, tout le monde est intégralement remboursé. Il n’y a donc aucun risque financier.

L’idée du projet est venue à Pierre pendant son expérience au sein d’un groupe de musique. « Dans le milieu de la musique, les groupes semi-professionnels en auto-production cherchent à se produire un maximum. Mais souvent les salles sont vides, parce que les concerts sont trop loin, ou parce qu’aucune communication n’est faite à leur sujet. Résultat : on se retrouve à jouer devant deux pelés et trois tondus, à l’autre bout de la Belgique, dans une salle vide qui y perd puisque son bar ne tourne pas. Du coup, pour les artistes qui espèrent percer, la seule façon de se faire connaître, c’est de jouer sur des scènes de concours où ils sont mis en compétition, et où les autres sont vus comme des concurrents plutôt que comme des confrères musiciens qui partagent une même passion. De plus, la plupart du temps les artistes ne sont pas payés à la juste valeur de leur prestation, voire pas payés du tout. C’est très frustrant. Chez Un-Mute, notre but est d’inverser cette tendance. Les artistes, les salles et les organisateurs activent tous trois leurs réseaux et travaillent de concert (ndlr : il a littéralement dit "de concert") pour arriver à la situation que tout le monde recherche : une salle remplie. »

L’artiste est alors payé et non uniquement défrayé ; la salle voit son bar tourner ; et puis surtout, le public passe une bonne soirée. Ce système permet à l’artiste de se faire connaître auprès d’une foule qui en vaille la peine, dans une ambiance assurée. Mieux : lorsqu’un concert est débloqué, il permet à l’artiste soutenu de se produire trois fois pour le prix d’une, car il sera invité comme première partie d’autres artistes ayant également débloqué un concert sur la plateforme, ce qui encourage la synergie entre les différents artistes, qui ne sont jamais mis en compétition.

Pour le public, l’achat d’un ticket permet donc d’accéder à un micro-festival de trois concerts (l’artiste « hôte » et ses deux premières parties) pour un prix plus qu’abordable, les places les plus chères étant vendues à quinze euros. Comme le dit Pierre, « La plupart des gens qui aiment la musique vont à l’un ou l’autre festival sur l’année, en partie pour découvrir des groupes qu’ils ne connaissent pas. » Avec Un-Mute, la découverte d’artistes locaux, de styles musicaux originaux et de salles de concert se fait tout au long de l’année. « Pour nous, l’aspect "découverte" est essentiel. »

La plateforme Un-Mute a officiellement ouvert ses portes le 10 janvier passé. Le premier concert aura lieu à l’Atelier 210 le 10 avril, et bien d’autres concerts suivront dans les mois à venir. Pour Louis, Gonzague, Alice et Pierre, c’est le moment le plus attendu depuis les débuts du projet il y a un an et demi. « C’est le premier site Web de cette envergure que j’aie eu l’occasion de développer », précise Gonzague, le webmaster du projet. « C’est très excitant de savoir que le projet est lancé et en ligne. Maintenant, il n’y a plus qu’à espérer qu’il plaise et que les concerts aient du succès. On est très impatients à l’idée d’organiser les premières soirées 100 % Un-Mute en avril. »

Pour découvrir les artistes qui adhèrent déjà au projet et voir les billetteries ouvertes, rendez-vous sur https://un-mute.be. Comme le résume bien Pierre : « Il y a autour de vous plein de groupes qui souhaitent vous faire découvrir leur musique pour pas cher, c’est le moment de booster la création musicale belge tout en passant une soirée réussie ! »

un-mute-schema-explicatif