Trust your eyes

Francois-Van-BastelaerNew York est probablement la ville la plus photographiée au monde.

Pourtant, mon plaisir, à travers mes photos, c’est d’essayer de la révéler sous un jour inattendu. J’essaye de laisser la ville me proposer ses propres truquages, naturels, sans autre artifice que la conjonction spontanée des événements. Ce sont ces images éphémères que je tente de saisir pour les offrir au regard de chacun, le reflet disparaissant alors pour devenir une nouvelle réalité.
A travers le filtre des reflets, le réel n’est plus tout à fait le même et Manhattan apparaît différente : la moindre flaque peut devenir une fenêtre sur un monde nouveau, la plus petite vitrine, un tableau moderniste, un simple miroir se révéler être une porte qui plonge au plus profond de la cité.

Je crois que pour comprendre une ville, il faut aimer s’y promener, sans barrières ni tabous! Quitte à s’y perdre, comme je le fais dès que je peux. Alors, j’aime qu’en regardant mes photos, on s’y perde un peu aussi, qu’on hésite! Reflet et réalité, à quelle dose se sont ils mélangés? Symétrie virtuelle ou simple reproduction du monde réel? Où sont le ciel et le sol? La ville est là, différente… mais pourtant bien réelle. Car aucune de ces photos n’est le résultat d’un trucage. Parfois il y a un recadrage, ou une couleur un peu forcée, mais je m’arrête là ! New York est tellement belle comme ça !

Après ma précédente exposition « Reflections of New York », celle-ci s’intitule « Trust your eyes », une jolie façon de montrer que tout ce qui est présenté est la pure réalité, sans trucage, mais un vrai point de vue souvent inattendu.
L’exposition en pratique :
L’exposition présente entre 30 et 40 photographies. Chaque tirage est limité à 15 exemplaires. Les œuvres sont présentées, soit sur plaque d’aluminium de 60 à 100 cm, soit sous plexiglas de 120 à 150 cm.

L’exposition se tiendra à la galerie « Atelier d’artistes » 33, rue St Jean à 1000 Bruxelles du 22 juin à la fin juillet.
Ils en ont dit :

« New-York métamorphosée dans des habits surréalistes qui nous emportent au delà du réel, autant d’instantanés sublimés par leur propre reflet… »
Michel de Maegd, RTL TVI

« La cité des cités vous est présentée comme vous ne l’avez jamais vue et ce qui est remarquable, c’est le naturel des prises de vue, qui ne doivent leur magie qu’à la découverte et à la saisie d’un moment donné. »
Giulio-Enrico Pisani, Zeitung vum Lëtzebuerger vollek

« Une démarche éphémère qui n’est pas sans rappeler l’impressionnisme de la fin du XIXème siècle, qui voulait donner des impressions fugitives en s’intéressant à la mobilité des phénomènes. »
Véronique Halpouter, ILFAC

« Les photographies de François van Bastelaer nous montrent que rien ne se dérobe à la liberté créative de l’être humain. »
Richard Miller, député Wallon et ancien Ministre des Arts, des Lettres et de l’Audiovisuel

« An exhibit that offers an alternate look on the most photographed city in the world. The photographer tries to capture this brief moment where all conditions are met to reveal the city under its most magic angle. »
Brussels weekly magazine

« C’est étrange, plutôt c’est génial comme le regard peut échapper quand il veut au diktat de l’esprit. »
Mahdia Benguesmia, Maître de Conférences à l’Université de Batna-Algérie

Contacts :
François van Bastelaer
francois@vanbastelaer.be
+32 475 280 480
www.vanbastelaer.be/blog