Rencontre avec Matthieu le Grelle et Frédéric Simonart (Ads. 2000), Créateurs de « Duo for a Job »

Horizons : Frédéric et Matthieu, je suis heureux de vous retrouver mais nous n’allons pas évoquer des souvenirs de la rhéto 2000 ! Vous allez plutôt présenter à Horizons ce que vous avez créé. « Duo for a Job » : c’est quoi ?

Frédéric : « Duo for a Job » est une asbl qui met en contact à Bruxelles des jeunes chercheurs d’emploi issus de l’immigration avec des seniors retraités ou préretraités qui les soutiennent et les encadrent dans leur recherche d’emploi. A Bruxelles, il y a des jeunes qui, du fait de leur origine ethnique et/ou géographique sont confrontés à des inégalités d’accès au marché du travail. Afin de les aider, de les soutenir et de de les accompagner dans leur projet professionnel – formation, stage, emploi – nous les mettons en relation avec des seniors expérimentés du même secteur professionnel de préférence.

Horizons : D’où vous est venue cette idée ?

Matthieu : Tous les deux, dans nos formations d’après-collège et lors de nos premiers emplois, nous avons été souvent confrontés aux problématiques de l’intégration et des inégalités sociales. Frédéric est ingénieur de gestion et il a travaillé dans un grand groupe privé où il s’est spécialisé dans la gestion des Ressources Humaines et plus particulièrement dans les relations sociales. Moi, j’ai étudié les sciences commerciales puis travaillé dans beaucoup d’endroits « chauds » du monde pour coordonner des projets en droit international humanitaire avec Médecins Sans Frontières (MSF) puis avec le Comité International de la Croix-Rouge (CICR).

Horizons : Et donc ?

Matthieu : Eh bien après le Pakistan, l’Irak, Haïti, la Lybie, la Syrie, en rentrant en Belgique, je me suis dit qu’il y avait aussi à Bruxelles du travail à effectuer. Et Frédéric pensait de même. Nous nous sommes alors intéressés à la situation de Bruxelles. Quelles y sont les grandes questions ? Pour nous, ce sont celles de l’immigration, de l’emploi des jeunes, du vieillissement actif, de la ségrégation sociale et spatiale des différents quartiers.

Horizons : Et comment « Duo for a Job » s’y prend alors pour mettre un peu plus de cohésion sociale dans Bruxelles ?

Frédéric : Comme son nom l’indique, notre asbl constitue des duos : d’une part, un jeune immigré chercheur d’emploi et d’autre part, un senior expérimenté. Le senior devient alors le « mentor » du jeune : il l’épaule et le soutient dans sa recherche d’emploi.

Horizons : Et ça fonctionne ?

Matthieu : « Duo for a job » a été créé en 2012. Nous ne sommes donc qu’au début de l’expérience. Nous nous sommes fixé quelques balises et donné quelques moyens. Du côté des jeunes, nous travaillons avec des associations telles que Caritas, Convivial, Bon vzw, etc. qui nous présentent des jeunes issus de l’immigration (hors Union européenne), principalement des réfugiés, qui ont le droit de travailler en Belgique et qui sont motivés dans la recherche d’un emploi. Du côté des seniors, nous sommes en contact avec des retraités provenant d’entreprises, d’organisations syndicales, de mutualités, mais notre recrutement pourrait être plus large et c’est pourquoi, nous aimerions aussi que des Anciens de St-Michel retraités ou préretraités viennent partager et transmettre leur expérience professionnelle et leur compétence sociale dans notre association.

Horizons : Y a-t-il une formation et un suivi des duos ?

Frédéric : Bien sûr ! Il y a d’abord un entretien individuel avec le jeune et le senior. Nous demandons au senior de suivre une formation de trois jours. Pour participer à « Duo for a job », il n’est pas nécessaire que le senior ait une expérience préalable en « mentoring » ou en accompagnement car notre asbl, grâce à l’implication pédagogique d’autres partenaires, va elle-même initier les seniors aux compétences du « mentoring », à la connaissance des réfugiés, aux relations interculturelles ainsi qu’à la problématique de la recherche d’un emploi. Lorsque le duo est constitué, nous lui demandons un engagement régulier et sur le long terme (6 mois). Notre association encadre alors ce duo, le suit et veille par des rencontres régulières à ce que tout se passe pour le mieux.

Horizons : Est-ce que « Duo for a Job » est reconnu par les autorités publiques ?

Matthieu : Pas encore, mais nous l’espérons et nous sommes en pourparlers. En tout cas, des associations et des entreprises de différents secteurs travaillent déjà avec nous, comme Cofely Fabricom, Symbio, les Editions De Boeck, Caritas International, Bon Inburgering Brussel, le CBAI, Convivial, la Croix-Rouge de Belgique et d’autres.

Frédéric : Et pour les seniors, les alumni de l’UCL, de l’ICHEC et d’autres groupements. Et nous espérons que notre passage dans Horizons nous fera venir des Anciens de St-Michel. Rendez-vous sur notre site : www.duoforajob.be . Tout s’y trouve : la présentation de notre asbl, ses finalités, les publics ciblés, les explications du « mentoring » et bien d’autres renseignements encore ainsi que nos coordonnées personnelles pour nous atteindre.

Horizons : Votre ancien titulaire de rhéto ne peut être qu’admiratif devant votre projet qui crée des liens entre les générations et les cultures différentes en vue de renforcer la cohésion sociale à Bruxelles. Bonne réussite et que « Duo for a job » puisse se déployer !