Nicolas RASSON, Un Colibri dans la nuit, 294pp, Editions Dricot, 2020. www.dricot.be/592-u-9782870956250.html, ISBN: 978-2-87095-625-0.

 

A 52 ans, Nicolas RASSON (Ads 1985) publie ici un premier roman qu’il a mis 4 ans à écrire. C’est histoire d’une personne qui cherche à se comprendre à travers une série de comptes-rendus de séances avec son psy et du récit de sa vie depuis sa jeunesse à aujourd’hui. Sans l’avouer vraiment, car il va s’appeler Philippe dans le livre, c’est une sorte d’autobiographie, où il a manifestement envie de se livrer sans vraiment le faire, car on sent une retenue et des freins sociologiques qui l’empêchent de se mettre vraiment à nu. Il montre la complexité de sa personne, et de cette envie d’une analyse intérieure justifiée par le besoin d’un psy dont il relate les nombreuses séances. C’est une thérapie que l’auteur a entreprise sur lui-même et à laquelle il fait participer ses lecteurs. Il essaie ainsi de se libérer des démons qui le hantent en décrivant année par année des souvenirs marquants de son enfance sous la forme d’un journal intime, avant d’être traumatisé par une restructuration dans l’entreprise où il travaillait.

Nicolas RASSON s’est également reconverti en 2018 dans une activité théâtrale avec la production du “Grand Meaulnes”.