One World ? On continue !

Cela fait plusieurs années que l’AESM soutient l’équipe « One World » du Collège dans son projet « Iles de Paix » au Burkina Faso. Les lecteurs attentifs pourront retrouver dans les numéros 74 et 80 d’Horizons, archivés sur notre site www.aesm.be –> Horizons, la présentation et l’évolution de ce grand projet humanitaire impliquant professeurs et élèves du niveau 5-6. Notre association a voulu savoir où en était ce projet et quelle était son actualité. Michel Lambillon, un des professeurs promoteurs du projet, nous en dresse ici l’état des lieux. Nous t’écoutons, Michel :

« One World ! Un seul monde ! Où les guerres ne dégénéreraient pas entre voisins en différends économiques, culturels ou religieux afin de s’approprier des bouts de terre… Les vrais combats se feraient POUR l’accès de tous et toutes à l’eau potable, à une alimentation équilibrée, à la scolarisation, à la justice, à la démocratie, au respect des unes et des autres. One World… Entre utopie et pragmatisme, entre rêves et réalités. Aujourd’hui subsiste un monde divisé au moins en deux : le Nord et le Sud, les pays industrialisés « face » aux pays précarisés. Depuis septembre 2012, l’équipe One World du Collège écrit un nouvel épisode de son histoire, en deux chapitres très liés.

1. D’abord elle poursuit le projet d’électrification à Tiantiaka, à l’est du Burkina Faso. Rappelez-vous le projet « Moteur de développement : à la poursuite du rêve de Rudolf Diesel » et son exposition. Entre 2009 et 2011, un groupe électrogène a été acheté, convoyé à Tiantiaka et installé grâce à la bonne volonté et la générosité de nombreux partenaires du Collège. Avec l’aide des villageois, le moteur tourne maintenant !
A cette réussite viennent se « souder » de nouvelles perspectives : des élèves du Collège ainsi que de l’Institut Ernest Richard , des professeurs des deux écoles, motivés et compétents, des partenaires passionnés, proches du Collège, veulent finaliser un projet bien nommé « A l’école de la soudure Nord-Sud » en réalisant, en lien avec le programme des cours de sciences de la 4e à la rhétorique, une série d’objectifs ici et là-bas avec, entre autres, une exposition au Collège programmée en octobre 2013 :

  • apprendre la technique de la soudure, qui doit leur permettre de réaliser des œuvres d’art dans les deux centres d’exposition et de les exposer ;
  • apprendre les finesses de l’électricité et de l’électrostatique ;
  • mieux comprendre la problématique Nord-Sud ;
  • permettre l’électrification du village de Tiantiaka et y créer une école de soudure au bénéfice de jeunes burkinabés sans avenir professionnel ;
  • organiser un stage de soudure au Burkina pour des jeunes de l’Institut Ernest Richard.

2. One World, c’est également une cinquantaine d’élèves de 5ème secondaire du Collège qui, depuis septembre 2012, se rencontrent régulièrement, se mettent à l’écoute des réalités du monde les plus injustes et qui, par ce biais, se préparent à une visite au Burkina Faso des projets des Iles de Paix, organisation très présente là-bas (et très impliquée dans les deux projets décrits ici), voyage qui aura lieu lors du Carnaval 2014, pendant leur rhétorique. Soudons le monde ! Donnons-lui de nouveaux … horizons ! Soudons nos relations avec la matière première qui appartient à tous les humains : la solidarité, le respect de chacun, la volonté de rendre le monde plus juste et plus harmonieux. Voilà qui sous-tend les actions de notre équipe One World. »

Merci, Michel, pour ton enthousiasme ! L’AESM poursuivra bien sûr son action de soutien à votre projet « moteur » ! Bon succès à vous !