Nouvelles des IngénieuxSud, par Timothée Jacquin

IngénieuxSud : Un décortiqueur manuel de fonio au Bénin, une riche expérience humaine soutenue financièrement par l’AESM et contée ici par Timothée Jacquin (ads 2014)

Au cours de l’année académique 2016-2017, notre équipe, composée de 5 étudiants en Ingénieur Civil, a eu la chance de travailler sur un projet de développement dans le nord du Bénin. Ce projet concernait l’amélioration de la transformation du fonio, une céréale locale aux multiples avantages. Nous nous sommes intéressés à la partie de la transformation concernant le décorticage. En effet, cette céréale de moins d’un millimètre de diamètre est couverte d’une coque, aussi appelée balle, non digeste. Il est donc nécessaire de l’enlever avant la consommation. Notre population cible était un groupement de femmes transformatrices appelé UFeDeB (Union des Femmes pour le Développement de Boukombé) situé dans la commune de Boukombé. Ce groupement vise à mettre en avant le travail réalisé par les femmes de la commune, et donc permettre que celui-ci soit mieux organisé en étant supervisé mais également participer à l’amélioration de leur qualité de vie en général au sein de la société. Jusqu’ici, ces femmes pratiquaient le décorticage au pilon, ce qui est un travail très long et fatiguant. Notre but était de construire une décortiqueuse ne nécessitant pas de moteur et facilement reproductible sur place. Nous sommes donc partis fin juin et avons réalisé deux prototypes avec l’aide d’artisans locaux et du Centre de Formation de Liweitari. Le premier fut peu concluant mais le deuxième fut plus prometteur. 
 
Ingénieux Sud fut très enrichissante pour nous. En effet, nous avons eu la chance, grâce à ce projet, de nous rendre sur le terrain, d’étudier et de travailler avec des gens de métiers sur une vraie problématique. Le fait de travailler sur un projet réel tel que le nôtre nous a permis de découvrir tous les aspects d’un projet, qu’ils soient techniques, sociaux ou encore financiers. Nous avons été exposés à un problème dans sa totalité, et c’est quelque chose que nous serons amenés à faire plus tard dans notre vie professionnelle. Un projet dans le sud comme celui-ci nous a aussi fait découvrir les différences de conditions de vie et de travail qu’il peut y avoir selon la région et la culture locale. En effet, nous avons travaillé dans des régions reculées du Bénin, avec très peu de matériaux à notre disposition. Nous avons été témoins de la débrouillardise des gens de là-bas, ce qui nous a permis de réaliser nos prototypes malgré quelques compromis. En plus de l’expérience professionnelle que nous a apportée le projet, nous avons eu la chance de vivre une expérience personnelle hors du commun.