Édito

Chère lectrice, cher lecteur,

Voici arrivé le temps des vacances estivales, l’occasion de jeter un œil moins stressé et peut-être plus attentif sur notre revue fédératrice. Tu pourras le constater, nous te présentons un numéro varié et bien représentatif des valeurs promues par notre association. De l’humanitaire, de l’histoire, de la culture, de l’associatif, de l’économique, du politique, du pédagogique, de la nostalgie, de l’enthousiasme, du rire et, parfois, quelques larmes : les sujets abordés sont aussi variés que les talents au service de ce numéro.

Comme tu le sais, l’automne nous ramènera aux urnes pour les élections communales. L’AESM estime qu’offrir la parole à celles et ceux de nos Ancien(ne)s qui font œuvre de dévouement à la chose publique fait partie de ses missions. Notre Président, Etienne Rigo, leur propose ainsi de présenter en quelques lignes leurs programmes et idées dans un numéro spécial qui vous sera adressé début octobre.

Cette année a vu l’école secondaire du Collège changer de directeur. Monsieur Benoît Gallez (ads 1985) a succédé à Monsieur Paul-Benoît de Monge de Franeau. Ce fut l’occasion pour Philippe Stiévenart d’interviewer pour Horizons notre directeur désormais émérite et d’évoquer avec lui quelques étapes de sa carrière. Ensuite Alain Deneef poursuivra sa galerie de portraits d’anciens élèves en nous faisant découvrir aujourd’hui Vincent de Moor (SM 1906), un abbé de choc… Retour vers le futur et le monde des affaires avec Renan Defraigne et sa présentation d’une start up en plein essor : Go Nestor ! Originalité et surprise garanties.

Ton association entretient des liens très étroits et quotidiens avec le Collège. Nombre d’entre vous souhaitent d’ailleurs que nous évoquions régulièrement différentes facettes de son actualité. Pour répondre à cette demande, Vincent de Vos nous relatera comment les « 100 jours » si chers aux rhétoriciens ont été vécus « autrement » cette année, une belle initiative d’une équipe dynamique composée de professeurs et d’élèves. Il évoquera également plusieurs découvertes culturelles et humaines faites par les aînés des élèves du Collège, à Bruxelles ou à Paris. La brillante latiniste, Eléonore Fonteyn (fraiche ads 2018 !), nous racontera son odyssée romaine sur les pas de Cicéron : d’Arpino, sa ville natale, aux terrasses de l’ambassade de Belgique dominant le Forum, en passant par un accueil en latin du Père supérieur à Monte Cassino : mise en abyme de l’histoire ! Philippe Stiévenart reviendra sur l’opération « carrières » rencontrant toujours un vif succès tant chez les rhétoriciens que chez les ancien(ne)s qui y prennent part.

Hors des frontières du Collège, Maurice Selvais nous emmènera sur les traces historiques d’Ignace de Loyola au cœur du Pays Basque avant de nous ramener à Bruxelles en compagnie d’un jésuite étonnant, le Père Peter Balleis, une personnalité bien au fait des problématiques contemporaines. Nous te présenterons également deux groupes d’anciennes qui ont obtenu un soutien financier à leurs projets humanitaires « IngénieuxSud », les unes au Mali et les autres à Haïti, ou quand la générosité du cœur rime avec l’ingéniosité de l’esprit. Jean-François Jourdain nous racontera lui les retrouvailles de sa rhéto C 1978 au cours d’un voyage bien intéressant à Berlin.

Au rayon culture et spectacles, Guillaume Possoz reviendra sur l’éblouissante comédie musicale La Chaperonne éméchée présentée en la salle Saint-Michel et en profitera pour annoncer une nouvelle bien sympathique. Henry Vanderlinden dressera quant à lui le compte-rendu des publications de nos anciens. Nous terminerons ce numéro avec les nouvelles « people » et l’agenda très fourni du Théâtre Saint-Michel : de Fabrice Eboué à Gérard Depardieu, en passant par Sois Belge et tais-toi, il y en a pour tous les goûts !

Nous découvrirons enfin les visages épanouis des 205 rhétoriciens « ads 2018 » fraichement promus qui viennent nous rejoindre, nous les 10.500 vaillantes et vaillants qui, au terme de la lecture de ce numéro, aurons bien mérité ces vacances évoquées en introduction, mais heureux déjà de nous retrouver à la rentrée « pleins d’usage et de raison », comme dit l’ami du Bellay !
Bonne lecture et belles découvertes !