Échos d’un pèlerinage récent en Terre Sainte en 2014

Ayant eu la grande joie de faire un pèlerinage en Terre Sainte, en y conduisant une vingtaine de personnes des « Équipes Notre-Dame »,  il m’est proposé d’en donner quelques échos, ce que je fais volontiers.  En effet, un tel voyage en Israël et en Palestine demeure marquant et laisse des traces… dans les yeux et les oreilles, mais aussi dans le cœur ! Ceci s’est vécu avec un groupe sympa  du 26 avril au 4 mai 2014 (incluant le congé du 1er mai).

Mourlon

Une perspective quelque peu originale proposait à chaque couple de préparer tel site, de sorte qu’arrivé sur place, ce couple présentait au groupe  où l’on était au juste, ce qui s’y était passé autrefois, ce qu’il en était aujourd’hui.  Et tous ont pris cela à cœur, loin de se conduire en consommateurs ! Ainsi, les trois premiers jours, logés à Nazareth, nous avons rayonné en Galilée : Capharnaüm, mer de Galilée (tour en bateau), mont des Béatitudes et mont Thabor, et même Césarée de Philippe aux sources du Jourdain.  Ensuite, descendant vers le sud, par le puits de la Samaritaine comme par le camp de réfugiés de Balata ou les souks de Naplouse, nous avons résidé deux jours à Bethléem, pour prier à l’église très ancienne de la Nativité, en allant jusqu’aux cénotaphes des patriarches et matriarches à Hébron (passage à Mamré, Gen 18) ; c’est à Hébron que David fut d’abord roi de Juda, avant de conquérir Jérusalem et d’en faire la capitale des douze tribus.

Mourlon1

Enfin, nous sommes descendus dans la vallée du Jourdain : baignade dans la Mer Morte (‘En Gedi),  visite suggestive à Qumrân,  passage à Jéricho la vieille cité des palmiers… Puis en dernière étape, trois belles journées à Jérusalem  où il y a tant à voir et à s’étonner, car de multiples couches d’histoire sont inscrites dans les pierres des monuments et dans les habitants contemporains : exposition sur l’histoire de la Ville Sainte à la Tour de David ; visite de l’Anastasis (Saint-Sépulcre), mais aussi mur occidental du Temple et passage à Yad Vashem… En particulier, l’église des Nations à Gethsémani nous a impressionnés, de même que, confiés depuis longtemps aux Français, Ste Anne (Bethzatha)  et St Pierre en Gallicante (au chant du coq !) où nous nous sommes attardés, avant de terminer par l’esplanade du Temple et par l’École Biblique et Archéologique de Jérusalem (Nablus Road 6) où demeure notre guide compétent, le belge Christian Eeckhout o.p.

Mourlon2

Le but que nous nous étions proposé était celui-ci : nous arrêter aux lieux saints certes, mais aussi nous ouvrir à diverses rencontres avec ceux qui vivent sur place, au milieu de bien des tensions, mais malgré tout avec espérance. Eux pouvaient nous exposer très concrètement les situations tendues vécues ici.  Ainsi, nous avons rencontré l’ambassadeur de Belgique en Israël, mais aussi l’adjoint du Consul général de Jérusalem (qui dépend de l’U.E.), ou encore le Père Bauwen, spécialiste des questions interreligieuses : la diversité n’est pas un signe de division, disait-il.  Nous avons vu des palestiniens qui vivent en Israël  comme des réfugiés (depuis 1948),  des habitants de la Vieille Jérusalem depuis des générations comme de nouveaux venus. Partout, nous avons croisé des pèlerins en nombre, sous un soleil radieux, vivant la dimension universelle de l’Église, ce qui nous laisse forte impression…

Mourlon3

Ce voyage, avec ses multiples échanges, nous permet de remettre en question bien des idées toutes faites devant la complexité des situations : la paix est-elle vraiment impossible ?  Et nous avons connu des moments intenses de prière commune et de découvertes précieuses, qui ne s’oublieront pas si vite !  Sans doute est-ce là l’essentiel, comme l’écrit un guide de Terre Sainte : l’essentiel demeure la rencontre du Dieu Unique et voyageur  en quête de l’humanité  ET des voyageurs en quête de ce Dieu, que Jésus le Galiléen nous a fait connaître… Tous, nous nous sommes engagés à faire connaître ces situations ; et d’ailleurs, on nous a souvent parlé du voyage du Pape François (fin-mai) dans cette région agitée et palpitante.   Si, à votre tour, vous avez envie d’aller en Terre Sainte,  excellent voyage !

Mourlon4 Mourlon5

Mourlon6 Mourlon7

Pierre Mourlon Beernaert  sj