Carte blanche

Quel ancien Diglou pourrait ne pas se souvenir de son, ou de ses séjours passés à la Diglette Saint-Michel ? Cela fait maintenant 80 ans que le bâtiment a été construit, mais la Diglette est beaucoup plus qu’un bâtiment : c’est un lieu de recueillement, de découverte de la nature, et, pour un grand nombre d’entre nous, un lieu d’aventures et d’apprentissage de la vie en commun.

Au début, le « château » (comme disent ainsi beaucoup de gens de la région) était occupé uniquement par les séjours des élèves (du 1er au 13, et parfois un second séjour du 13 au 26 août) et les séjours des pères. En dehors de ces périodes de vacances, le bâtiment restait généralement vide.

Mais, pour la communauté de Saint-Michel, la charge de cette vaste demeure était devenue trop onéreuse. En 1986, le Père Servais, Provincial, a repris la gestion du domaine et a entrepris d’y investir les sommes nécessaires pour rendre l’outil apostolique : rénovation de la grande chapelle, insonorisation du réfectoire et de la salle de conférence, puits d’eau potable, sanitaires, cuve à mazout et chauffage central, installations de prévention incendie, etc.

Depuis 1988, la présence d’un « permanent » (le père Decoster) a permis à la Diglette Saint-Michel de prendre sa vitesse de croisière avec un minimum de rentabilité. Depuis 1990, chaque année, environ 2000 personnes se partagent près de 7000 nuitées, en une bonne soixantaine de groupes. Les demandes de réservations se produisent parfois plus d’un an à l’avance : retraites, vacances, réunions familiales,… , en été comme en hiver. Il est rare, aujourd’hui, de voir le bâtiment inoccupé.

Il y a quelques années, le père Decoster a fait paraître dans la revue Horizons (n° 30) un article sur l’histoire de la Diglette. Cet article est reproduit sur le site dont question ci-dessous.

Actuellement, c’est le père Gilson, aidé par le père Decoster, qui est responsable de la gestion de la Diglette.

Pour ma part, j’ai eu le bonheur de participer à treize séjours, comme élève, intendant et assistant. Cela fait un demi-siècle déjà, et ces périodes m’ont profondément marqué en m’enseignant l’amour de la forêt et de sa faune. Depuis que je suis retraité, je me suis définitivement installé à Nassogne, à 3 kilomètres de la Diglette.

Pour que tous ces souvenirs ne disparaissent pas avec le temps, et pour les partager avec les anciens diglous, je me suis lancé dans la réalisation d’un site internet destiné à regrouper les photos, documents, anecdotes relatifs au passé, tout ce qui concerne le présent et l’avenir étant déjà représenté par le site officiel de la Diglette : http://www.diglette.be

Ce nouveau site n’en n’est pour l’instant qu’à son début. Il y manque des galeries de photos et des témoignages divers sur les séjours passés, et, notamment, des albums qui, je m’en souviens, avaient été exposés lors du week-end de retrouvailles de 1987. Ils appartenaient probablement au père Wankenne, et je les recherche instamment dans le but de les numériser.

Je vous invite cordialement à consulter ce site de temps à autre car il est destiné, grâce à vous, à évoluer constamment .

Mon souhait est que vous me communiquiez, par mail ou tout autre moyen, le maximum d’informations sur les séjours auxquels vous avez participé : photos, documents, histoires et anecdotes à raconter. Un simple mail mentionnant vos noms et prénoms, l’année et le numéro du séjour, le nom du chef de camp et des assistants permettrait déjà de reconstituer une liste utile. (J’espère constituer ainsi la liste de tous les chefs de camp depuis le début).

Merci d’avance de votre coopération, je vous souhaite beaucoup de plaisir dans la consultation de ce site.

Rappelons-nous notre cri : Compagnon ! Compagnon fais : BLOC

Marc Blanjean
(diglou de 1957 à 1969)
Rue du Nanfurnal 8 bte 47
6950 Nassogne
marc.blanjean@skynet.be

77_9_1