Blog

Editorial – Sommaire du n°110

Chères Anciennes, Chers Anciens, Nous voici dans le dernier trimestre de l’année 2022 et il est temps de vous donner quelques nouvelles du Collège et de notre Association. Les mois ont passé vite depuis l’inauguration de la Fresque du Centenaire et la fête qui lui a été associée. Après un bel été, ce fut la rentrée...
Lire la suite

Le réseau des écoles jésuites

Au cœur de notre école jésuite

Une journée pour célébrer en réseau des valeurs et des missions

Présentation par Benoît Gallez (Ads 1985) Directeur du Collège St-Michel

Le jeudi 22 septembre dernier, plus de 2.000 enseignants issus des 22 écoles francophones belges se sont réunis au Collège Saint-Benoît-Saint-Servais à Liège pour faire réseau. Énorme organisation en termes logistiques (transport, restauration,...
Lire la suite

Le secret des mots croisés

Les secrets des mots croisés : "On cherche à envoyer le lecteur dans de mauvaises directions"

Des cases noires, des blanches et des définitions abracadabrantes pour les remplir. Les grilles de mots croisés donnent du fil à retordre aux passionnés depuis plus d’un siècle. Derrière elles, se cachent des verbicrucistes. Dans le cadre de son dossier...
Lire la suite

Deux AESM mis à l’honneur dans le très riche numéro de septembre dernier de la Revue générale  n°2022/3

Georges Lemaître (1894-1966) et le Big Bang,

Anthony de Meeûs (1929-2019) et les Cahiers du Samizdat.

https://pul.uclouvain.be/book/?gcoi=29303100731900

Ce numéro est d’abord consacré au chanoine Georges Lemaître, promoteur de la cosmologie relativiste moderne fondée sur le concept d’expansion de l’univers, reconnu internationalement comme le « père du Big Bang ».

L’« Einstein belge » suivit à Saint-Michel une année de spécialisation en mathématiques avant d’être admis à l’Université de Cambridge comme étudiant-chercheur en physique et de devenir l’un des plus grands hommes de science du XXe siècle : on ne le présente plus, bien qu’il soit très loin d’être reconnu à sa juste valeur. La Revue entend participer à ce rectificatif avec une impressionnante palette de contributions dues aux meilleurs experts et en rendant la parole à Lemaître lui-même.

Le deuxième Ancien, lui vraiment par trop méconnu, fut élève du collège en 1947, et nous a quittés près de vingt-huit ans après l’effondrement de l’URSS ratifié par Mikhaïl Gorbatchev en direct à la télévision moscovite. Le 9 octobre 2019 en effet, à Grez-Doiceau, entrait pieusement dans la paix du Seigneur le comte Anthony de Meeûs, né le 12 janvier 1929 à Auderghem, l’un des principaux artisans, dans l’ombre, de la chute d’un impitoyable système totalitaire qui se croyait promis à l’éternité. Cet homme aussi extraordinairement humble qu’il était extraordinairement résolu dans son combat quasi singulier contre le totalitarisme fut, avec Simon Leys et Jerzy Lukaszewski, l’un des trois grands militants belges des droits de l’Homme dans la seconde moitié du XXe siècle. En septembre dernier, nous avons commémoré le cinquantenaire de la création par lui des Cahiers du Samizdat (1972-1988), l’unique édition mondiale en français des écrits que les dissidents parvenaient à transmettre au monde libre au travers des mailles du Rideau de Fer, les samizdats.

La Revue de septembre, après Lemaître – dans un article écrit par moi-même-  rend un hommage également mérité à Anthony de Meeûs. Du fondateur des Cahiers du Samizdat, l’on retiendra qu’il fut l’artisan d’un épisode de la Guerre froide digne d’un thriller d’espionnage: l’échange, en 1976 sur le tarmac de l’aéroport de Zürich, du grand dissident soviétique Vladimir Boukovski contre l’ancien leader du PC chilien, Luis Corvalán. Anthony de Meeûs fut avant tout un pionnier de la lutte contre l’usage répressif de la psychiatrie en URSS et dans le monde, à l’origine du processus qui mena à l’adoption en 1977, par l’Association mondiale de psychiatrie, de la Déclaration de Hawaï I, base du code d’éthique actuel de psychiatrie et du Comité de révision des abus de la psychiatrie (abus hélas toujours d’actualité sous maints régimes autoritaires).

Si Anthony de Meeûs a joué un rôle crucial et méconnu dans la révélation de la barbarie du système répressif soviétique, il fut également un précurseur avant la lettre de la neutralité sur l’Internet et un acteur en première ligne de la lutte contre la désinformation totalitaire. La leçon de son action inlassable pour la vérité, la justice, la réconciliation des peuples et la reconnaissance de la vocation européenne de la Russie résonne avec une force singulière en ces temps incertains. En ces temps où l’Empire post-soviétique tente de renaître de ses cendres en déchaînant un déluge de fer et de feu sur l’Ukraine et menace l’Occident d’une guerre totale.

 

Bal retrouvailles Ads 2020

« Dans le domaine des idées, tout dépend de l’enthousiasme… dans le monde réel, tout repose sur la persévérance. »

Goethe
Mars 2020, le monde est soudainement à l’arrêt, envahi par un ennemi invisible : le Covid 19. Pourtant, à travers la brume du désespoir, un petit village de rhétoriciens refuse d’abandonner leurs rêves d’insouciance et de nostalgie… Lire la suite

Retrouvailles Ads 2012

Eh bien c’est formidable les copains ! Dès le bal de rhéto en 2012, certain(e)s pensaient déjà à organiser des retrouvailles. Depuis, l’idée a germé dans les esprits… Octobre 2021 - Premier rendez-vous de ce qui deviendra l’équipe organisatrice, non loin du Collège, au Coach. A partir de là, la machine se met en route, l’évènement facebook est lancé...
Lire la suite

Retrouvailles Ads 1971

Retrouvailles à l’occasion de nos 50 ans de sortie du Collège : 1971-2021…2022 Nous étions vingt, ce 22 avril 2022, dès 18h30. Ce qui, en dehors de quelques empêchements et de tristes décès, peut être considéré comme un joli succès de participation à une réunion promise lors d'un précédent opus en 2015. Fêter nos 50 ans de sortie...
Lire la suite

Retrouvailles Ads 1970

Les retrouvailles en 2022 des Rhétos de 1970  Rendez-vous boulevard Saint-Michel le 18 juin en fin d’après-midi. Pas au Quartier Latin sur la Rive Gauche mais à quelques hectomètres du square Montgomery. A trois jours du solstice, l’été est en avance avec la première canicule de l’année… le mercure culmine à 35°. Sous l’impulsion de l’un de...
Lire la suite

Notre rhéto est restée unie. Nous avons quitté le collège St-Michel en 1959.

Voici une photo prise au château de Namur, le 23 juin 2022 et qui réunit de gauche à droite :

Jean Humblet, Marcel Carbonnelle,le RP Thierry Dejond (notre rheto a produit un jésuite !), Alain Geuens, François-Xavier de Donnea (ministre honoraire et ancien bourgmestre de Bruxelles), Christian Wellekens, Georges Deman, Baudouin Linard et Yves Maquet.

Sur cette photo très conviviale, sachez que nous avons tous autour de 80 ans.

Amicalement,

 

Cercle Littéraire Saint-Michel – 4e édition

Les lundi 28 et mardi 29 novembre 2022 à 20h00

Une ancienne tradition littéraire et musicale relancée en 2019 par notre association par et pour les Ancien(ne)s, les élèves de Rhéto et Poésie, les professeurs et les parents.

L’AESM te convie pour la 4e édition du Cercle littéraire Saint-Michel qui est programmée pour les lundi 28 et mardi 29 novembre2022, à 20H00 à la Salle polyvalente 2ème étage du collège (entrée par la grande grille de la Rue Père E. Devroye

En première partie de soirée, nous aurons le plaisir d’entendre une adaptation du texte puissant de L’Étranger d’Albert Camus, interprété par la troupe du Théâtre de la Chute dirigée par notre ami Benoît Verhaert (Ads 1982), comédien et metteur en scène.

En deuxième partie, la soirée sera suivie de Plaidoiries préparées par les élèves de sept classes de Rhétorique, et d’un Débat Ouvert en écho à la pièce et aux plaidoiries.

Tarif : Étudiant : gratuit / Adulte : 10,00 € (paiement sur place).
Attention, les places étant limitées, il est impératif que tu te pré-inscrives en envoyant un mail à cercle.litteraire@aesm.be.

Un drink convivial conclura la soirée.

Au plaisir de te revoir,
Bien à toi,
Pierre Warrant (Ads 1981) – cercle.litteraire@aesm.be

À propos du Cercle Littéraire Saint Michel …

En 2019, l’AESM a souhaité relancer activement l’idée d’un Cercle Littéraire Saint-Michel au sein du Collège.

Le but de ces Cercles Littéraires est et sera de recréer un lieu où, de manière périodique et récurrente, les talents littéraires et musicaux pourront être mis en avant et largement partagés. Soirées Musique et Poésie, monologues théâtraux, débats centrés sur un livre ou un essai, improvisations littéraires, exposés historiques, séances de rap ou de slam, récital sur des textes d’anciens, échanges avec des écrivains issus du collège : ce Cercle Littéraire est et sera ce que nous en ferons et prendra dans le futur les formes multiples que nous explorerons ensemble. Des interprétations musicales par des élèves, anciens, parents ou professeurs pourront aussi être proposées pour alterner avec différentes formes littéraires.

Trois éditions du Cercle Littéraire Saint-Michel se sont déjà tenues en 2019 et 2020 dans la Salle Verte du Collège. Un public nombreux et enthousiaste d’Anciens, de professeurs et d’élèves de Rhéto et Poésie s’était retrouvé pour les soirées de lancement de cette nouvelle initiative.  Avec Christian Labeau et Marie-Sophie Talbot pour la première édition, avec Laurence Vielle et Didier Laloy pour la deuxième édition, les élèves se sont d’ores et déjà appropriés l’événement et ont eux-mêmes donné de la voix et de leur énergie, les uns pour lire leurs propres textes, les autres pour interpréter diverses pièces de jazz ou de musique plus classique. Ces deux premières éditions du Cercle Littéraire Saint-Michel furent particulièrement réussies, et en appellent bien d’autres. Une troisième édition réunissait pour un débat littéraire Jean-Baptiste Baronian et Nathalie Stalmans, deux écrivains et anciens de Saint-Michel, qui nous parlaient de leur passion et de leur démarche d’écrivain(e). La soirée fut suivie en deuxième partie d’un podium libre ouvert aux élèves et aux Anciens qui laissa libre cours à leurs talents littéraires et musicaux.

 

NGŨGĨ wa THIONG’O, Rêver en temps de guerre (Mémoires d’enfance),

251pp, mars 2022, Editions Vents d’Ailleurs, Collection Pulsations, ISBN 978-2-36413-205-4, www.ventsdailleurs.com, 22€.

Je remercie Jean-Pierre Orban (Ads 1968 B) de m’avoir envoyé ce livre, dont il n’est pas l’auteur mais qu’il a traduit, après l’avoir choisi pour entrer dans la Collection qu’il dirige pour les Editions Vents d’Ailleurs.

Un beau livre, lu sans avoir sauté une page, alors que ce n’est pas un roman policier ni un thriller psychologique.

L’auteur est né en 1938 en Ethiopie dans un petit village de huttes au sein d’une famille africaine traditionnelle, avec de nombreuses femmes et d’enfants vivant très simplement à la lisière de la brousse. Le récit nous transporte dans sa vie d’enfant dans les années ‘50, et nous imprègne de l’ambiance de cette vie en communauté où les événements importants ne sont à vrai dire pas vraiment importants. A un moment au milieu de la lecture, j’ai cru que tout avait été raconté, et que la suite ne m’apporterait pas plus. Erreur ! J’allais rater le meilleur. La description de la cérémonie d’initiation de passage à l’âge adulte, la réaction des africains face au pouvoir colonial anglais du moment (le pays n’obtiendra son indépendance qu’une dizaine d’années plus tard), des relations intrafamiliales tendues avec d’une part des résistants armés et des collaborateurs du régime d’autre part, m’ont apporté des réflexions profondes.

La qualité du contenu est rehaussée par une luxueuse mise en page et impression. Un livre de chevet recommandé (Edition originale en anglais: Dreams in a Time of War. A Childhood Memoir). NGŨGĨ wa THIONG’O est l’auteur d’une dizaine de livres, et est régulièrement cité comme Prix Nobel potentiel de littérature.

Nathalie STALMANS, D’or et de grenat,

Roman historique, 226pp, Edition SAMSA sprl, novembre 2022, ISBN : 978-2-87593-422-2

Voici le sixième roman de Nathalie Stalmans (Ads 1988), dont trois commentés dans Horizons, après Le Vent du Boulet et Si j’avais des Ailes.

Historienne médiéviste, elle nous transporte à chaque fois avec délectation quelques siècles en arrière dans un scénario intelligent et fascinant qui se déroule toujours (au moins en partie) à Bruxelles.

Le trésor de Childéric vous dit quelque chose ? Ce roman raconte les péripéties de ce trésor au fil des siècles. Childéric, fils de Mérovée (fondateur de la lignée dite des mérovingiens), et père de Clovis mourut à Tournai en 481 où il fut enterré avec un trésor digne de son rang. En 1653, près de 800 ans plus tard, des ouvriers creusant les fondations d’une maison à Tournai découvrent ce trésor… Voilà le départ de l’histoire.

Le contenu de ce trésor est extraordinaire, car il comporte entre autres 300 abeilles d’or et de grenat (d’où le titre du livre). Ces abeilles, symbole du pouvoir de Childéric, considérées par certains comme à la source du symbole de la fleur de lys des rois de France, vont attirer l’attention du gouverneur Léopold-Guillaume qui les amènera à Bruxelles, puis à Vienne où elles entreront dans la collection de l’empereur, qui finira par les donner à Louis XIV.

A Paris, elles aboutiront au Cabinet des Estampes sous Napoléon, et tout sera cambriolé en 1831. Deux abeilles seront retrouvées sous un pont de la Seine… L’histoire se termine sur le procès des cambrioleurs, avec une vicomtesse criminelle en arrière-plan.

Nathalie Stalmans écrit délicieusement bien, et chaque chapitre raconte un épisode du parcours rocambolesque des abeilles dans le temps, avec le respect des références historiques.

Ce livre est un plaisir à lire.

Jacques ICKX (Ads 1925), Tout autour de nous. Hymne au sport et aux valeurs humaines.

Vous le savez, Jacques Ickx a été récemment mis à l’honneur par les Anciens, sur la Fresque des 100 ans que nous avons inaugurée cette année ; bien entendu, une notice le concernant peut être retrouvée en page 79 du Livre du Centenaire de l’AESM.

Né en 1910, Jacques Ickx collabora au Bulletin de la Fédération motocycliste de Belgique dès ses 18 ans et entra au journal Les Sports en 1933. Passionné de mécanique et de sports moteurs, Jacques Ickx fut coureur motocycliste, tout premier champion de Belgique de motocross. Pilote aviateur à ses heures et passé à l’automobile, il fut notamment vainqueur, en 1951, du Marathon de la route Liège-Rome-Liège.

Sociétaire à part entière de la presse internationale, Jacques Ickx se distingua par un style sans pareil qui lui valait d’être désigné en France comme le journaliste-écrivain et fut l’un des cinq journalistes européens de l’automobile de l’après-guerre.

Mais à côté de sa passion sportive, Jacques portait son attention “sur tout” et pouvait s’arrêter avec la même acuité sur un banal épisode de la vie et les leçons qu’il y avait à en tirer. Il a ainsi rédigé nombre de “billets”, sortes de brèves chroniques constituant à chaque fois un exercice de style, d’un genre parfois humoristique ou moral par sa conclusion.

Le livre-recueil que nous vous recommandons ici reprend une centaine de ses chroniques rédigées entre 1948 et 1951, parmi lesquelles on épinglera par exemple “Hommage à la femme” , “Mon amie la pipe” , “ Le mur du son”, “Le testament du capitaine Scott” ou encore “Au pied de la tour Eiffel”. Osons le mot, ces billets sont remarquables : bourrés d’informations mais aussi riches d’aventures, d’exploits, de sentiments humains, de l’audace à l’espoir, de la modération à la satisfaction, du courage à l’abnégation, et de moments inattendus…

Pour avoir été compétiteur lui-même et avoir été à ce titre constamment à la recherche des défis et des obstacles les plus redoutés à surmonter, Jacques Ickx connaissait tous les mouvements de l’âme qui motivent le sportif, voire le champion, et les émotions qui pouvaient balayer son cœur. Ces billets restent, pour ces raisons, si vivants, si actuels, si intemporels. L’analyse extraordinaire de la motivation des héros qu’il met en scène – parfois personnages discrets hors du commun –, et des défis auxquels ils ont fait face, permet au lecteur de leur donner une nouvelle vie à laquelle aucun d’eux n’aurait songé.

Un livre à mettre sous le sapin pour les fêtes de fin d’année !

Tout autour de nous. Hymne au sport et aux valeurs humaines. (Jacques Ickx, Editions Mols) est disponible en version papier (29,90 €) et en version numérique (20,99 €).

Disponible dans toutes les bonnes librairies, il peut aussi être commandé sur http://www.edde.eu/publication-tout_autour_de_nous.html

 

Matteo Ricci dans la Cité interdite

Bande dessinée publiée chez Dargaud en septembre 2022

réalisée par Jean Dufaux (scénariste) et Martin Jamar (graphiste)

Le Père Matteo Ricci, jésuite italien, est l’un des missionnaires les plus célèbres de la fin du XVIe -début du XVIIe siècle.

Pendants 18 ans, il va parcourir la Chine en vue de l’ouvrir au Christianisme et à la personne du Christ. Sa façon de faire est novatrice : s’adapter à la culture chinoise, s’ouvrir dans le respect et la tolérance aux valeurs de la Chine, s’adresser en priorité

aux milieux intellectuels chinois en vue d’une diffusion plus rapide du message chrétien. Il aurait désiré voir l’empereur mais cela ne se passa pas. Par contre, celui-ci permit son inhumation à proximité de la Cité interdite.

Une BD qui vient à point pour mieux connaître la personnalité de celui qui a donné son nom au nouveau Collège jésuite qui s’est ouvert en 2019 à Anderlecht.

Ils nous ont quittés :

  • François-Xavier Malou (Ads 1943), le 24 mars 2018
  • Philippe Scheuer (Ads 1967), le 11 mars 2019
  • Paul Gruselle (Ads 1964), le 24 avril 2020
  • Philippe de Ghellinck d’Elseghem (Ads 1957), le 15 août 2020
  • Philippe de Hults (Ads 1944), le 23 novembre 2020
  • Alain Jungers (Ads 1968), le 19 mars 2021
  • Thierry Jungers (Ads 1979), le 15 mai 2021
  • Marc Van Goethem sj (Ads 1955), le 19 juin 2021
  • Philippe Jungers (Ads 1969), septembre 2021
  • Werner Lambersy (Ads 1960), le 18 octobre 2021
  • Christian Rousseaux (Ads 1953), le 22 décembre 2021
  • Leon Verbruggen (Ads 1942)
  • Jean-Paul Hebrant (Ads 1959)
  • Thierry Kasiers (Ads 1970)
  • Philippe de Menten de Horne (Ads 1963)
  • Roger Legrand (Ads 1949)
  • Guido Mertens (Ads 1980)
  • Pierre Mouffe (Ads 1948)
  • Christian Muller (Ads 1967)
  • Charles-Evence Coppée (Ads 1971), le 11 janvier 2022
  • Herbert-Willy Materne (Ads 1964), février 2022
  • Paul Löwenthal (Ads 1953), le 8 février 2022
  • Guy Cardinael (Ads 1955), le 25 août 2022
  • Claude Vandevyvere, le 4 octobre 2022
    Il fut professeur dans les classes supérieures dans les années 1970.
  • Robert De Coster sj (Ads 1936), le 7 octobre 2022.
    Il fut le directeur du collège de 1970 à 1976. Il est décédé à l’âge de 104 ans.

L’AESM présente ses plus sincères condoléances aux familles de nos Anciens disparus.